Accueil ::> Se former ::> Séminaires et conférences ::> UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE MATHÉMATIQUES – SOURDUN – 27 au 30 août 2012

Modèles mathématiques et réalité

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE MATHÉMATIQUESSOURDUN – 27 au 30 août 2012

vendredi 9 novembre 2012, par Xavier GAUCHARD.

Chaque année, dans la semaine précédant la rentrée, les universités d’été de mathématiques permettent à des enseignants, des formateurs et des inspecteurs de suivre des ateliers et des conférences sur un thème d’actualité.
Du 27 au 30 août 2012, quatre enseignants de l’académie de Caen ont participé à cette université d’été dont le thème était « Modèles mathématiques et réalité ».
Ils nous donnent leur impression à leur retour.

Véronique GAC, lycée Millet, CHERBOURG.
« La distance entre Caen et Cherbourg ne nous permet pas d’assister souvent aux conférences organisées à Caen et j’ai eu, en quelques jours l’accès à 8 conférences. Les ateliers étaient aussi très intéressants, j’ai découvert avec plaisir la définition et les utilisations des algorithmes génétiques. J’ai transmis à mes collègues du lycée Millet certains documents et nous allons exploiter ce thème de la modélisation. »

Nicolas CASTEL, lycée Napoléon, L’AIGLE.
"Les conférences de l’université d’été avaient un niveau général trop élevé pour envisager une exploitation en classe mais, d’un point de vue personnel, c’était très intéressant de découvrir certains domaines d’application des mathématiques et les méthodes associées que je n’avais pas étudiées dans ma formation universitaire. Les ateliers étaient complémentaires en abordant différents sujets plus proches du programme de lycée. Parmi ceux-ci, l’étude de l’algorithme Pagerank utilisé par Google (entre autres), permet de mieux comprendre comment fonctionne un outil utilisé quotidiennement.
Pour finir, un exemple issu d’un problème de fiabilité industrielle testant la solidité d’un pipe-line ou vaisseau sanguin ou ...
Supposons qu’un pipe-line soit partagé en 100 morceaux. Chaque morceaux a une probabilité p=0,02 d’etre fragilisé. On saurait compter facilement la probabilité d’avoir trois morceaux défectueux à l’aide de la loi binomiale mais ici on considère qu’une réparation doit être effectuée si trois morceaux consécutifs sont fragilisés. Comment déterminer la probabilité d’avoir trois morceaux consécutifs fragilisés ? Comment mettre au point un algorithme testant une suite de 100 nombres 0 ou 1 et indiquant si on a trois 1 consécutifs ? "

Voir en ligne : Site des universités d’été