Réflexions et ressources pour la reprise

D’un enseignement à distance à un enseignement hybride

Retour d’expériences sur la continuité pédagogique

Avant la crise sanitaire, l’enseignement à distance était plutôt associé à l’utilisation d’exerciseurs hors de la classe ou à des dispositifs innovants comme la création de podcasts, la classe inversée, les apprentissages collaboratifs... Avec la crise sanitaire, sa mise en place est devenue soudaine et massive. Au-delà des problèmes technologiques et d’équipement, le contexte a montré la variété des compétences numériques de chacun pour tirer le meilleur parti des outils, des ressources et des usages numériques. Un accompagnement conséquent a été déployé pour une montée en compétences remarquable à la fois par une formation à la maîtrise des outils (merci aux collègues de la DRANE et aux RUPN) et par un partage pédagogique entre professionnels, notamment la lettre hebdomadaire du groupe de travail normand « Continuité pédagogique en mathématiques » (merci aux membres de ce groupe).

  1. Lettre #1 du 20 mars
  2. Lettre #2 du 27 mars
  3. Lettre#3 du 3 avril
  4. Lettre#4 du 10 avril
  5. Lettre#5 du 6 mai
Organiser un enseignement hybride

Avec la réouverture des collèges à partir du 18 mai et des lycées à partir du 2 juin, se met en place un enseignement hybride avec des élèves tantôt en classe à effectifs réduits et tantôt à distance, mais aussi des élèves à 100% en distanciel. Ce système hybride peut prendre à l’avenir une place importante. Pour sa mise en place, la réflexion des équipes porte sur ce qui est le mieux en présentiel et ce qui est mieux à distance. C’est le travail effectué par une équipe de formateurs de l’académie de Bordeaux : Organiser un enseignement hybride - Ce que l’on peut faire en présentiel ou en distanciel.

PNG - 155.4 ko

La mise en place de l’enseignement hybride s’appuie sur l’expérience de l’enseignement à distance. Pour ne pas faire de cette forme d’enseignement, un enseignement présentiel allégé et complété, la réflexion pédagogique doit prendre en compte l’articulation entre ces deux formes d’enseignement qui gagnent à être combinées. Le projet Hy-Sup regroupant différentes universités (Lyon 1, Louvain, Luxembourg, Rennes 2, Fribourg, Genève) propose des clés de lecture pour analyser les modalités d’un enseignement hybride et les résultats d’une enquête sur les effets sur les apprentissages et le développement professionnel : Hy-Sup, les types de dispositifs.

Un groupe de travail académique recense les différentes pistes mises en place pour une analyse et une mutualisation. Nous vous invitons à un échange sur la mise en place de l’enseignement hybride.

L’envie d’apprendre

Pour ce retour en établissement, la question de la motivation est récurrente, notamment "après les conseils de classe". Des équipes ont choisi de construire les enseignements autour du choix d’orientation, avec un pont vers les enseignements de spécialité en seconde, par exemple. Pour accompagner les professeurs, un ensemble de fiches précisant les objectifs pédagogiques prioritaires au collège est mis à disposition sur Eduscol : Réouverture des établissements : comment accompagner au mieux les élèves ?

L’enseignement hybride fait la part belle à l’individualisation et à l’accompagnement. Pour l’élève, venir dans l’établissement lui apporte le suivi et l’écoute que le lien en présentiel permet. Un diagnostic permet de valoriser les apprentissages, de fixer des objectifs et de rassurer sur la rentrée prochaine. Cette confiance à reconstruire passe par des objectifs d’apprentissage raisonnables et des traces du travail pour le valoriser et le réguler. Le CARDIE de Poitiers propose un document synthèse : les « 10 essentiels » pour le retour en classe.

La période pour les élèves peut être anxiogène. Chaque équipe veille à ne pas les accueillir comme s’il ne s’était rien passé. Cette transition doit aussi prendre en compte ce que l’on acquis et ce que l’on a vécu. Cela passe par un retour d’expériences (avec les élèves, entre pairs) et une valorisation de l’autonomie acquise dans le travail, de la créativité avec des productions originales, des expériences de solidarité… La distanciation ne doit pas empêcher la collaboration comme en témoigne cette activité normande :

Et l’article de Sylvain Connac : Revenir à l’école - Une pédagogie coopérative sans contact ?

Voir en ligne : https://maths.discip.ac-caen.fr/spi...

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)