21 mesures pour l’enseignement des mathématiques

Une mission sur les mathématiques a été confiée par le ministre de l’Éducation nationale à une équipe menée par Cédric Villani et Charles Torossian, inspecteur général de l’éducation nationale.
Le rapport a été remis au ministre le lundi 12 février 2018.

La mission était chargée d’établir un bilan des forces et des faiblesses actuelles, de préciser les points de blocage et les leviers potentiels avant de formuler des propositions concrètes en s’inspirant des pratiques les plus concluantes et à la lumière des études internationales.

PDF - 2.2 Mo
Rapport à télécharger
par Cédric Villani et Charles Torossian

Et dans l’académie de Caen ?

La manipulation en maths dans l’académie de Caen.

La 4e et la 5e mesures du rapport font référence à la manipulation.
Au lycée Chartier de Bayeux, Olivier Longuet a créé des objets qui permettent aux élèves de "toucher les mathématiques". C’est une action de formation du PAF depuis 3 ans, "Toucher les mathématiques", dont l’objectif est énoncé comme suit :

"Les enfants acquièrent une expérience physique du monde en manipulant des objets. De nombreux concepts mathématiques peuvent aussi être abordés en utilisant une approche tactile, sensorielle, avant de rentrer dans un domaine plus abstrait. Une part des élèves est sensible à cet aspect kinesthésique pour comprendre et apprendre les notions de mathématiques. Cette formation présente de nombreux objets à manipuler (origami, appareils de mesure, objets à manipuler présentant des théorèmes) permettant de graver les notions dans leur mémoire et de les mettre en œuvre dans un cadre plus concret. Les élèves donnent ainsi du sens aux modélisations mathématiques qu’ils réalisent à partir de leurs actions et manipulations"

Des enseignants enseignent dans des salles de mathématiques qui sont de véritables ateliers.
Laure Blandin au collège Miclot de Portbail et Vincent Blandin au collège de Bricquebec ont construit des parcours d’apprentissage articulés autour de la construction d’objets de l’espace : fusées, chevaux...
Jennifer Gautier, du collège Arlette Hée-Fergant de Vimoutiers a une classe décorée d’objets construits lors du cours de maths, des tables de jeux et des malles à outils sont disposés sur des tables...

De nombreux établissements de l’académie accueillent le Labosaïque, du Laboratoire de Mathématiques Nicolas Oresme de l’Université de Caen.
Les enseignants chercheurs et les doctorants se déplacent dans les établissements scolaires pour manipuler autour des pavages et des transformations du plan et de l’espace.

L’explicitation dans l’académie de Caen.

Sophie Guntzberger, au collège Liard de Mondeville, utilise régulièrement l’échange entre élèves pour apprendre entre pairs ou pour associer les élèves aux enjeux du travail personnel.

Au collège REP+ des Provinces de Cherbourg, Florence Quillien pour le premier degré et Agnes Hochet pour le collège ont développé des compétences professionnelles dans ce domaine depuis plusieurs années.

Paliers et développement professionnel en équipe.

En référence aux mesures 13 et 15, un travail est mené avec les évaluations standardisées dans l’académie de Caen autour de la numératie avec une évaluation au cycle 3 de « la compréhension du nombre et la mobilisation des opérations dans la résolution de problèmes » qui a été élaborée par un groupe de travail inter degrés (formateurs et inspecteurs du 1er et du 2d degré) et déployée par le CARDIE et la DPPM.

Articulée à différentes modalités de développement professionnel, elle vise à soutenir la montée en compétences de tous les élèves en numératie. L’interprétation des résultats de cette évaluation sert d’appui à des stratégies de formation et d’enseignement, notamment par l’élaboration de parcours d’apprentissage continus sur le cycle 3. Ce dispositif formation/évaluation est un support à la réflexion et à l’action de différentes instances : conseil école-collège, conseil de cycle… Des formations académiques, sur site, interdegrés rassemblent les acteurs des réseaux pour une analyse et des choix pédagogiques dont les évaluations standardisées permettront de mesurer l’efficience et d’affiner ces choix pédagogiques d’équipe.

En octobre 2017, 4 555 élèves de 6e ont passé cette évaluation. De nombreuses écoles rattachées aux 58 collèges concernés passeront de l’évaluation en CM2 aura lieu entre le 14 et le 31 mars 2018.
Ce travail s’appuie sur les travaux de Jean-François Chesné (secrétaire général du CNESCO, didacticien des maths qui a développé le dispositif PACEM et travaillé à la DEPP et qui est intervenu le 14 novembre à Caen auprès des acteurs des réseaux impliqués autour de la question "Quel usage pédagogique des évaluations standardisées ?"), des travaux de la DEPP autour des évaluations TIMSS et Cèdre et des travaux du secrétariat à la numératie de l’Ontario.

Le dispositif est coordonné par Jérôme Loiseau, professeur au collège Pergaud de Dozulé et chargé de mission auprès de l’inspection.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)